Archives de catégorie : Bibliographie

New Collecting: Exhibiting and Audiences after New Media Art (sous la dir. de Beryl Graham)

Edité par Beryl Graham, New Collecting: Exhibiting and Audiences after New Media Art contribue à une mise à jour stimulante des réflexions les plus récentes sur la collection, l’exposition et la documentation d’œuvres d’art dites « nouveaux médias » – domaine d’étude qui évolue aussi rapidement que ses objets. Alors que les pratiques artistiques utilisant l’outil numérique étaient encore expérimentales et novatrices dans les années 1990, « les jeunes artistes liés aux médias travaillent aujourd’hui avec les dernières technologies aussi facilement qu’ils sirotent de l’eau 1» comme nous le rappelle Barbara London dans l’avant-propos de ce volume. Malgré de nombreuses expérimentations dans le milieu muséal, dont certaines sont décrites dans le livre, ces pratiques, le plus souvent variables et interactives, confrontent toujours les musées à un certain nombre de difficultés. L’ouvrage vise à explorer et expliquer les défis lancés aux institutions par ces pratiques artistiques au travers de témoignages de commissaires, de conservateurs et de responsables de collections. Les contributeurs, qui ont pour beaucoup travaillé dans des institutions prestigieuses, comme le Guggenheim, le MoMA, la Tate Modern ou encore Rhizome (plate-forme en ligne avec une collection de plus de 2 000 œuvres de Net art et Software art), s’appuient largement sur leurs propres expériences et illustrent leurs propos avec de nombreux exemples. Ces analyses d’expériences, dont la dimension pratique est très intéressante, peuvent être regroupées en trois grands axes : la documentation, la collection et l’exposition. Les contributions démontrent que d’importants changements ont eu lieu au cours de la dernière décennie dans le domaine de l’exposition d’œuvres d’art issues de pratiques utilisant de nouveaux médias. Il est néanmoins regrettable que le livre se limite principalement à des points de vue anglo-américains, aussi bien dans le choix des auteurs que dans celui de la sélection d’exemples et de références, omettant ainsi les contributions remarquables élaborées récemment dans d’autres parties du monde, notamment en Europe.

Carlijn Juste, « New Collecting: Exhibiting and Audiences after New Media Art », Critique d’art [En ligne], 2019. URL : http://journals.openedition.org/critiquedart/29232

Art, médium, média (sous la dir. de Pascal Krajewski)

Publié sous la direction de Pascal Krajewski, Art, médium, média présente une sélection d’articles parus entre 2016 et 2017 dans la revue Appareil. L’introduction que le directeur d’ouvrage a rédigée pour ce recueil décline les différentes acceptions des termes médium et média dans leurs usages populaires (les médias de masse) ainsi que dans leurs usages scientifiques et artistiques. L’auteur retrace la généalogie du terme médium à travers ses grands penseurs : Clement Greenberg, Marshall McLuhan et sa définition large de « prothèse » (p. 10) ou « prolongement technico-technologique de nous-mêmes » (p. 9), et Régis Debray qui, selon Pascal Krajewski, voit le médium comme un « moyen de transmission et de circulation symbolique » (p. 10). Cet ouvrage propose une nouvelle définition du médium artistique comme, à la fois, « matériaux-à-informer » et « régime de présentation de l’œuvre à son public » (p. 15). La première partie, « Le médium de l’art », toujours dans l’optique d’une recherche généalogique du terme, précise les spécifications et qualifications de certains médias tels que le dessin ou la bande dessinée. La seconde partie, « Les médias dans l’art », envisage la pluralité des médias de l’art : le « mixed média », le « multi média » et le « post média ». Ces textes sont accompagnés de deux traductions de Pascal Krajewski d’articles anglais : Remediation de Jay David Bolter et Richard Gruisin (1996), texte qui garde toujours beaucoup d’actualité et qui peut être très utile dans l’analyse d’un grand nombre d’œuvres d’art contemporain, et Une esthétique post média de Lev Manovich (2001). Le livre se clôture par un échange imaginé, non sans humour, par l’artiste et chercheuse Daphné Sergent, entre un poète et un « raisonneur ». Les deux discutent de ce que le poète appelle le « pré-médium », c’est-à-dire ce qui se prépare dans le for intérieur de l’artiste et s’exprime dans le médium. La discussion porte sur la difficulté de trouver des concepts philosophiques adéquats pour la réflexion artistique et replace ainsi les articles de ce livre dans une nouvelle perspective.

Carlijn Juste, « Art, médium, média », Critique d’art [En ligne], 2019. http://journals.openedition.org/critiquedart/3830