De l’utilisation artistique de la réalité augmentée : l’exemple de l’œuvre « Alter Bahnhof Video Walk » de Janet Cardiff et Georges Bures Miller

22 mars 2018, Journée d’étude Nicolas Schöffer : un artiste du temps réel, LaM, Musée d’art moderne, Villeneuve d’Asc.

Résumé de la communication

En superposant espace virtuel et espace réel dans leurs œuvres vidéos in situ, les artistes Janet Cardiff et Georges Bures Miller créent des extensions fictives de l’espace réel. D’une certaine manière, ils interrogent le fait de superposer une couche de données sur l’espace physique. Dans leurs pièces, le spectateur se déplace dans un milieu urbain ou naturel, équipé d’un lecteur portable sur lequel il peut lire une vidéo enregistrée préalablement dans le même espace. Ce qu’il voit sur l’écran correspond donc à l’espace réel dans lequel il se situe. Cependant, les images vidéos s’écartent encore et encore de la situation réellement vécue, créant ainsi un décalage. Le spectateur se laisse prendre par la fiction mais les faits de la réalité le retiennent sans cesse. Il se trouve ainsi dans une position oscillante entre immersion et disruption. À l’exemple de l’œuvre Alter Bahnhof Video Walk présentée lors de la documenta (13) à Kassel, cette intervention s’interrogera sur cette pratique consistant à superposer l’espace virtuel à l’espace réel afin de créer une nouvelle réalité pour le spectateur.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.